Lettre Ouverte à Monsieur Hollande : De quelle liberté parlez vous ?

21 novembre 2012 En bref !, Mariage

Lettre Ouverte à Monsieur Hollande : De quelle liberté parlez vous ?

Paris le 21 novembre 2012

Monsieur le Président,

Ce week-end, des manifestations opposées à l’Egalité se sont déroulées en France. Ont défilé ceux et celles qui, depuis des mois, tiennent des propos discriminants envers certains de vos concitoyens. Derrière des propos illusoirement et politiquement corrects, se cachent des accusations aussi affligeantes les unes que les autres.
Tout y passe : de la polygamie à l’inceste, de la zoophilie au cannibalisme, du déséquilibre psychique qui s’abattra sur tous les enfants de France[1] à l’annonce de la fin du Monde.
Votre porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem a dénoncé ce dimanche 18 novembre, « tous les dérapages, et tous les amalgames […] entendus dans le débat ces dernières semaines ».

Ce mardi 20 novembre, vous déclarez devant le Congrès des Maires que « la loi s’applique pour tous dans le respect de la liberté de  conscience ».

De quelle liberté parlez-vous Monsieur Hollande ?

Madame Taubira déclarait le 8 novembre que les maires ne pouvaient se soustraire à la loi[2] et vous proposez aujourd’hui des possibilités de délégations ?

Non, Monsieur le Président, « toutes les croyances, toutes les sensibilités » ne peuvent pas
« être respectées »[3] :
L’égalité entre tous les couples, tous les enfants, toutes les familles ne se négocie pas !

Selon SOS Homophobie, « refuser dans les actes quotidiens, un droit, un bien, un service à une personne en raison de son homosexualité avérée ou supposée[4] » est « un acte homophobe », n’en déplaise à ceux qui tentent de vous faire croire le contraire.
Lors de votre allocution du 13 novembre, vous définissiez le Projet de Loi « Mariage pour tous et adoption » comme un « texte de liberté » et, déjà, nous nous interrogions sur la définition que vous prêtiez au terme « liberté ».
Est-ce la liberté qui ne proposera pas aux couples homosexuels d’autre choix que celui de se marier pour protéger ses enfants ?
Est-ce la liberté qui contraindra les parents aujourd’hui séparés à effectuer un « mariage blanc » ?
Est-ce la liberté qui laissera des enfants orphelins en cas d’aléa de la vie, parce que le juge aura refusé, dans leur « intérêt », leur adoption ?
Est-ce la liberté qui laissera les femmes isolées et démunies poursuivre leurs voyages à l’étranger pour accéder à la parentalité ?

Non, Monsieur le Président, vos propos et votre Projet de Loi, par ces manques, ne sont ni Egalitaires ni Fraternels, pas plus qu’ils ne respectent la Liberté de tous les citoyens de la République.
Ils ne font en réalité que renforcer et légitimer ce que certains nomment « débat », débat qui ne favorise plus que l’expression de l’homophobie.

Monsieur le Président, un peu de courage… ! L’Egalité n’a jamais fait de mal à personne ! L’ouverture du mariage et de l’adoption à tous les couples, l’accès à la parentalité par Procréation Médicalement Assistée pour les couples de femmes, l’établissement de la filiation par l’effet de la loi et la reconnaissance volontaire entre l’enfant et son parent non statuaire sont les fondements mêmes de l’Egalité.

Engagez-vous !


[1] Intervention de Pierre Levy-Soussan lors des auditions du 15 novembre à L’Assemblée Nationale.
[2] « Les maires sont élus au  suffrage universel, ils ont des compétences établies par la loi, ils célèbrent  les mariages au nom de l’Etat, ils ne peuvent pas s’y soustraire »
[3] Allocution de François Hollande le 13 novembre 2012.
Restez informé(e)