La parentalité dans tous ses Etats : L’homoparentalité dans le débat présidentiel…

13 février 2012 Actions, Les combats, parentalité-parenté

La parentalité dans tous ses Etats :

l’homoparentalité dans le débat présidentiel…

 

Il était une fois … le débat de l’APGL du 11 février 2012 « Homoparentalités : Enfants privés de droits, familles hors la loi ? »

Une occasion pour les candidats à la présidentielle de s’exprimer sur ces questions.

 

Au commencement… l’Age Primaire…

Camille, ma secrétaire Camille, ne vois-tu rien venir ?

Et bien non ! Pas même « le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie[1]. »

Me Bedin, secrétaire nationale à l’UMP, réaffirme que « Notre conception sociale repose sur un modèle biologique. » À bon entendeur : les familles adoptantes ou ayant recours à un don de gamètes seront sans doute heureuses de le savoir!

Me Bedin ajoute que « selon le candidat (sic) » – et c’est là le seul scoop que nous aurons – « le mariage est fondé sur l’altérité sexuelle » et que « c’est au cas par cas que les choses doivent se régler car il n’y a aucun modèle général qui peut s’appliquer à tous ».

Protection pour certains, petit bonheur la chance pour les Autres… et mépris des modèles non traditionnels… Bref, la reconnaissance de l’autre dans sa différence ne serait donc qu’une affaire de sexe ?

En conclusion, un candidat qui ne fera  pas « oublier les mauvais (…) temps passés[2]. »

 

A l’Age de la préhistoire… une lueur d’humanité

L’humanisme du MODEM s’organise autour de la « pensée profonde » de M. Bayrou, « pour qui le mariage représente quelque chose ». Exit les contes de fées où le prince épousera un prince et la princesse une princesse. Titiritesse[3] c’est pour les enfants … Là on ne plaisante pas, c’est une affaire de grands, on ne veut pas « peiner » quitte à faire dans le communautarisme.

On ouvre l’accès à la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes : Beau progrès ! Elles eurent beaucoup d’enfants mais ne furent pas toutes les deux reconnues. La filiation biologique (ou comme telle) c’est sacré !

Des progrès certes mais un projet qui demeure très incomplet.

 

Au Moyen Age …on réforme… on réforme mais on ne révolutionne point

Mariage, adoption, procréation médicalement assistée (pas pour les femmes célibataires parce que forcement… la parenté c’est binaire), toilettage du code civil… Un joli conte proposé par le Parti Socialiste auquel on aimerait croire… si tout n’était pas confus : le parent, le beau-parent, le tiers… on ne sait plus très bien de qui on parle ni quels seront les propositions réelles qui protégeront les enfants.

Bilan : Mériterait d’être éclairci.

 

Vous avez dit Renaissance ?

Difficile d’évaluer les propositions des verts qui ont la plupart du temps rebondi sur les propos de Clémentine Autain, représentante du Front de Gauche. Selon Véronique Dubarry, l’altérité dans un couple est remise à sa place et se fonde sur les différences propres à chacun et non plus sur la différence des sexes. Par ailleurs, « Il n’y a pas une famille mais des familles ».

Enfin, des propositions sont amorcées en fin de débat : « Tant qu’on n’aura pas tout détricoté, on va faire un truc de briques et de broques. En attendant il faudra améliorer ce qui existe ».


Au XXIème siècle … « I have a dream… »

Les réponses et arguments les plus complets ont sans aucun doute été apportés par le Front de Gauche. S’appuyant sur une « logique d’égalité des droits et de la parentalité », Clémentine Autain met en évidence la nécessité de  « repenser la famille du XXIème siècle. » L’ouverture du mariage, de l’adoption à tous ainsi que l’accès à la Procréation Médicalement Assistée est pensée non plus sous une forme traditionnelle mais au cœur d’un débat de fond. « Les normes sont bousculées » et Clémentine Autain appelle à ce qu’ « on ouvre ensemble » ce débat qui « met en jeu les normes du papa, maman, masculin, féminin, du couple et du parent. »

La conception de la famille est ré-affirmée comme multiple : elle se construit autour d’un parent, de deux parents voire plus. La nécessité de sortir de la binarité, de la biologisation et des normes hétérosexistes est mise en avant.

« I have a dream … » Une belle ligne d’horizon donc… reste à savoir comment on y va…

Nous les Enfants d’Arc En Ciel – L’Asso ! demandons aux candidats de sortir de leurs clivages politiques et de faire en sorte que la majorité de demain soit une majorité qui osera, en droit et dans les faits, ré- affirmer que la France est le Pays des Droits de tous les citoyens !


 

Nathalie Mestre                                              Amantine Revol

Présidente                                                      Vice-présidente

06 74 93 24 56                                            06 13 54 33 86

presidence@enfants-arcenciel.org                vice-presidence@enfants-arcenciel.org

[1]Barbe Bleue

[2] Idem

[3] Album de Xerardo Quintia, illustrations de Maurizio A. C. Quarello.


Recherchez une action par région