Fonder une famille

16 mars 2010 Doc pratique, Fonder une famille

Avoir un enfant soulève de nombreuses questions.
Un couple de même sexe désire avoir un enfant mais comment, dans quelles conditions?

Questions existentielles
> Puis-je imposer mon mode de vie et ma différence à mon enfant?
> Va-t-il en souffrir? Sera-t-il victime de discrimination?
> Comment le « parent social » construira-t-il sa parentalité?
> Comment sera accueilli cet enfant par nos familles, par la société?
> Dans le cadre d’une insémination avec donneur connu, quelle garantie aurai-je qu’il ne veuille pas un jour reconnaître l’enfant?
> Dans le cadre d’une insémination avec donneur inconnu ou de la gestation pour autrui, comment l’enfant va-t-il se construire avec cette part d’inconnu?
> Comment vais-je vivre cette expérience?
> Comment notre enfant sera-t-il accueilli à l’école, par les enseignants, par les élèves ?
> Souffrira-t-il de moqueries?

Reconnaissance de nos familles

La CAF:
Les familles homoparentales sont considérées comme couple avec   enfant, comme « foyer », les revenus du couple sont pris en   considération pour le calcul des allocations et aides. Cependant, les   imprimés mentionnent « madame – monsieur ».

Les impôts :
Si le couple est lié par un PACS, le calcul des impôts tient compte du   revenu du couple, et de la présence d’un enfant au foyer.

Non-reconnaissance par :

La loi :
> Procréation Médicalement Assistée interdite et adoption

> Pas de lien juridique, de filiation, entre le parent social et son enfant.   . Pas de droit de l’enfant de conserver des liens avec le parent social   en cas de séparation ou décès du parent biologique, pas de droit de   l’enfant d’hériter de son parent social.

> A ce jour, le parent dit « social » n’a aucune autorité parentale sur l’enfant du couple.

La CPAM :
> En cours de rédaction

> La lecture de la loi autorise le parent social à bénéficier des « 3 jours de   naissance ».