Paris, le 30 janvier 2013

Nos familles ne sont pas des concepts !
Nous témoignons !


Moment historique lors de l’ouverture des débats sur le projet de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe à l’Assemblée Nationale hier, mardi 29 janvier 2013 : Le gouvernement réaffirme sa détermination et son engagement.

Pourtant, déjà, des propos ambigus et en dehors de toute réalité se font entendre : vision biologisante de la famille, allusion à demi-mot à la polygamie, prétendue absence de débat, …

Ces propos, nous les avons entendus et réentendus ces derniers mois, de la part des opposants à l’Egalité. Car oui, il s’agit bien de cela : du refus de l’ÉGALITÉ, et de fait aucun argument ne saurait être justifiable et recevable, en dépit d’un discours qui tente d’être politiquement correct, et qui finalement ne fait qu’attiser la haine.

Depuis cet été, la parole ne cesse de se décomplexer. L’homophobie ne se dissimule plus.

Elle se revendique ici et là : dans les médias, dans la rue et parfois jusque dans l’entourage proche et les écoles de nos enfants.
Comment, au pays des Droits de l’Homme, un tel dénigrement est-il possible ?
Comment ne pas entendre les souffrances qu’engendre un débat qui n’en est plus un ?

Parce qu’il existe des vies réelles derrière les discours, parce que les familles homoparentales ne sont pas des concepts Les Enfants d’Arc En Ciel – L’Asso ! leur donne la parole.

Des familles, des proches… français ou étrangers témoignent de leurs réalités de vie, mettant en exergue un vide juridique insoutenable.
C’est avec des mots simples, justes, que tous dévoilent leurs difficultés en l’absence de loi.
Les répercussions sur le plan médical, familial, et professionnel et psychologique attestent de l’urgence à
légiférer.

Ils démontrent que non seulement la loi se doit d’ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, mais aussi qu’un véritable lien de filiation entre les parents et leurs enfants doit être possible dès leur naissance.
Ils démontrent qu’il n’est plus possible de laisser à l’abandon les femmes ayant recours à une Procréation Médicalement Assistée à l’étranger : la PMA doit leur être ouverte en France.
Enfin, et surtout, ils sont l’expression de la volonté d’hommes et de femmes, homosexuels comme hétérosexuels, de construire une société plus juste, égalitaire et solidaire !

Aujourd’hui, les Enfants d’Arc En Ciel – L’Asso ! témoigne sur le blog Lesenfantsarcenciel.wordpress.com.

Aujourd’hui, nous mettons, par courrier, à la disposition des députés des extraits significatifs des témoignages que nous avons reçus et les invitons, en s’appuyant sur chacune de ces réalités de vie, à s’inscrire dans la marche de l’Histoire pour le progrès des Droits Humains !

Mais quelle société voulez-vous vraiment pour demain ?

Communiqué de presse

Paris le 07 janvier 2013

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

Mesdames et Messieurs les Citoyens,

 

Mais quelle société voulez-vous vraiment pour demain ?

 

En quelques mois, la promesse d’une Grande Loi sur l’Egalité pour le printemps 2013, s’est réduite à une peau de chagrin, à des allers et retours dignes d’épisodes d’une mauvaise série B et, plus sûrement – malheureusement –, à un véritable cauchemar pour les familles, enfants et personnes concernées.

Désormais, plus question d’une unique Grande Loi : Jean Marc Ayrault a annoncé le 3 janvier la présentation, en mars, en Conseil des ministres, d’un second projet de loi sur la famille visant à permettre « la reconnaissance de la diversité des modèles familiaux ».

 

Parce que l’homosexualité a été dépénalisée en 1982, dépsychiatrisée en 1990,

Parce que nos enfants vont bien – merci –, qu’ils aient été conçus « sous la couette », par Procréation Médicalement Assistée ou aient été adoptés,

Parce qu’être parent, ce n’est pas forcément de la biologie, que l’on soit hétéro ou homo,

Parce qu’être une famille composée d’un homme ET d’une femme n’a jamais garanti le bien-être d’un enfant,

Aujourd’hui, NON, vraiment, NON, TROP c’est TROP !

 

Avant de faire apparaître, disparaître puis réapparaître, les questions de filiation, de PMA… dans le projet de loi initial, posez-vous la question des conséquences sur les familles, les personnes, les enfants !

Beaucoup d’entre nous n’avaient jamais, jusqu’à présent, vécu d’homophobie…

Aujourd’hui, l’ultra-visibilité des opposants, leurs mensonges non démentis officiellement, le manque d’une condamnation ferme et forte ou des interventions trop tardives, de la part de tous, accentuent l’homophobie.

Nos enfants, nos familles le vivent au quotidien : pas de trêve des confiseurs, les fêtes de fin d’année se sont transformées en tribunaux de l’inquisition !

 

La Procréation Médicalement Assistée ouverte à toutes les femmes n’est pas une option, la protection des enfants par l’établissement de la filiation hors adoption non plus !

 

Pour le bien-être de tous,

Pour les droits humains,

Pour les familles homoparentales comme hétéroparentales,

Il est de notre devoir à tous de faire cesser un mensonge juridique fondé non seulement sur la biologie, mais aussi sur l’acte sexuel, et de rétablir l’Egalité entre toutes les personnes !

Car, au passage, ce ne sont pas seulement les homosexuels qui sont insultés, discriminés…, ce sont toutes ces familles adoptantes, monoparentales, recomposées et ayant eu des enfants par Procréation Médicalement Assistée…

 

Il est de notre devoir de faire entendre que nous ne voulons pas d’un pays qui légitime les discriminations et l’homophobie.

Il est de votre devoir de légiférer, dès à présent, dans le respect de tous, tant sur l’accès à la parentalité que sur la parenté, pour que toutes les familles, tous les enfants, tous les couples trouvent leur place dans notre société.

 

Aujourd’hui, vous avez la possibilité de faire avancer une société toute entière. Aujourd’hui… et non lors d’une seconde loi aux contours étrangement flous et lors d’un hypothétique lendemain…

Engagez-vous et ne faites pas faire à la France un bond en arrière de 30 ans !

 

Contact presse : Nathalie Mestre, Présidente, 06 74 93 24 56 / Amantine Revol, Vice-Présidente, 06 13 54 33 86

 

Restez informé(e)