Statut du «coparent»: une association réagit aux propos de Nora Berra

http://www.tetu.com/actualites/france/statut-du-coparent-une-association-reagit-aux-propos-de-nora-berra-19895

 

Par Rédaction samedi 30 juillet 2011, à 14h21 | 693 vues

Il y a quelques jours, Nora Berra, la secrétaire d’Etat à la santé, proposait le statut de coparent dans le quotidien «Libération». L’association Les enfants de l’Arc-en-ciel, elle, estime l’idée insuffisante.


Le moins que l’on puisse dire, c’est que Les enfants d’Arc-en-ciel a peu goûté les propos de Nora Berra. La secrétaire d’Etat à la santé proposait mercredi un statut de «coparent» aux conjoints d’un des parents de l’enfant – une idée peut-être exhumée du «statut du beau-parent» promise aux homos par Nicolas Sarkozy en campagne, et abandonnée durant son mandat (lire notre article). Dans un communiqué de presse, l’association dénonce «un statut qui resterait insuffisant pour les familles homoparentales» et, par ailleurs, des «propos inadmissibles». Elle s’interroge également sur la position officielle de l’UMP concernant les questions de familles et de parentalité, quelques jours après que des députés aient réaffiché leur préférence pour la famille hétérosexuelle (lire notre article).

Les enfants d’Arc-en-ciel s’interroge sur la vision du terme de «coparent» de Nora Berra suite à ses propos. «Il faut un dispositif souple pour partager l’autorité parentale», prônait la secrétaire d’Etat dans un entretien à Libération. «L’un serait le parent légal, l’autre le coparent»; «il faut combler un vide juridique et je pense que le statut de coparent est une réponse satisfaisante pour les couples du même sexe», expliquait-elle notamment. Ce statut serait «inaliénable», c’est-à-dire «à vie», et permettrait de partager l’autorité parentale et la transmission du patrimoine.

«Vision biologisante de la famille»
«S’il est indéniable qu’un tel statut pourrait améliorer le quotidien des familles homoparentales, explique Les enfants d’arc-en-ciel, il reste insuffisant. En effet, un tel système a ses limites et rejoint la vision biologisante de la famille du  rapport présenté par le groupe UMP puisque Mme Berra se dit gênée par l’utilisation de l’expression “deux mères”. Nous ne pouvons que nous interroger sur cette réserve et donc sur la signification de ce que défini le terme coparent.» L’association dénonce «une curieuse conception de l’intérêt de l’enfant» et ironise la chose en disant «que les enfants pourront dire dans la cour de récréation qu’ils ont une comaman ou un copapa».

L’association affirme également que «depuis la dépénalisation de l’homosexualité et les mesures juridiques de lutte contre l’homophobie, le législateur tente de nous faire croire que les homosexuels sont des citoyens comme les autres, alors que la loi continue de discriminer en restreignant l’accès de certains droits à une partie de sa population». Pour finir, elle rappelle, comme d’autres, ne pas souhaiter un statut différent, mais bien une égalité des droits en ce qui concerne l’accès à la parenté et la parentalité.

« Nora Berra reste floue sur les limites de la coparentalité »


http://www.lexpress.fr/actualite/societe/nora-berra-reste-floue-sur-les-limites-de-la-coparentalite_1015931.html

 

Par Angelina Guiboud, publié le 28/07/2011 à 18:00

 

La secrétaire d’Etat chargée de la Santé a proposé ce mardi, le statut de coparent pour les couples de même sexe. Un projet que ne soutiennent pas les associations de familles homoparentales.

Que regroupe le terme de « coparent » utilisé par Nora Berra? En théorie, un nouveau statut pour les familles homoparentales. En pratique, selon les associations, un écran de fumée. La réactions de Nathalie Mestre, présidente des enfants d’arc-en-ciel.

Soutenez vous le projet de Nora Berra d’instaurer un statut de coparent?

Le statut de coparent sous-entend qu’il est juridiquement inférieur à celui de « l’autre » parent. Ce principe est opposé à nos convictions: nous souhaitons une égalité complète entre les deux parents homosexuels. Ces couples de même sexe ont un projet de parentalité commun et éduquent leurs enfants ensemble. On ne voit donc pas pour quelle raison l’un serait déchu de ses droits. Ce qu’exprime la secrétaire d’Etat est une vision ultra-biologisante de la famille. Dans ce cas, les couples hétérosexuels qui adoptent, n’auraient aucun droit ou devoir sur l’enfant. Ce qui ne serait évidemment pas acceptable…

Pourtant, elle estime vouloir « combler un vide juridique »…

Il est vrai que ce projet limiterait les dégâts par rapport aux situations subies aujourd’hui par les couples homosexuels. Cependant, Nora Berra reste floue sur les contours de cette coparentalité. La secrétaire d’Etat évoque la garde, l’école ou encore la transmission du patrimoine, mais rien de précis en particulier. Ce projet correspond à une réalité juridique mais pas sociale. L’Etat doit désormais travailler sur la notion de parentalité qui va au-delà de la filiation.

"Nora Berra reste floue sur les limites de la coparentalité"DR

Nora Berra n’est pas contre l’adoption par « deux femmes » mais refuse de parler de « deux mères »…

Cette distinction est incompréhensible. Si comme l’affirme la secrétaire d’Etat, l’homoparentalité ne pose aucun problème idéologique, on ne devrait pas parler de « deux parents » mais de « deux mères »! De plus, à aucun moment Nora Berra invoque l’homosexualité masculine. Encore une fois, la secrétaire d’Etat n’ancre pas son discours dans une réalité sociétale.

Avec ce statut de coparents, les familles homoparentales se retrouvent dans la même catégorie que les familles monoparentales. Est-ce problématique?

Le projet manque de cohérence en ce sens. Les familles homoparentales sont composées de deux adultes en charge d’un ou de plusieurs enfants, alors qu’un seul parent compose une famille monoparentale. Et c’est là que le bât blesse. Ne cache-t-on pas derrière de bonnes intentions, une vision archaïque de l’homosexualité et de la famille? Nora Berra déclare ainsi, au début de son interview: « À l’origine il y a un homme et une femme et un modèle qu’on espère voir perdurer ». Un premier pas a été fait, nous aimerions savoir ce qui empêche le gouvernement de légiférer sur l’égalité complète.

 

NORA BERRA FAVORABLE AU STATUT DE COPARENT : les associations plutôt sceptiques

http://yagg.com/2011/07/29/nora-berra-favorable-au-statut-de-coparent-les-associations-plutot-sceptiques/

 

Publié par  |   Dans Homoparentalité,Société

 

Le 27 juillet dernier, dans les colonnes de Libération, la secrétaire d’État chargée de la Santé Nora Berra s’est dite favorable au statut de coparent, notamment pour les couples homosexuels (lire: Homoparentalité: Nora Berra est favorable au statut de coparent mais ne veut pas entendre parler de «deux mères»).

Interrogé par Yagg, Hervé Lancelin, coprésident de l’association ADFH(Association des familles homoparentales) salue cette initiative: «C’est encourageant que certaines personnes aient le courage d’exprimer leurs convictions personnelles à ce sujet. Qu’elles soient de droite ou de gauche, nous les défendrons toujours».

STRATÉGIE DE COMMUNICATION?
On peut néanmoins se demander s’il s’agit d’une réelle volonté de changement ou d’une stratégie de communication afin de contrebalancer le concept de «famille durable» que prône actuellement la Droite populaire. Hervé Lancelin «ne pense pas qu’il y ait de stratégie politique en plein été». Il s’agit selon lui «d’une opinion personnelle».

Contacté par Yagg, le porte-parole de l’APGL (Association de parents gays et lesbiens) Mathieu Nocent est d’un tout autre avis: «De la même manière qu’Alain Juppé s’était dit favorable à «quelque chose comme un mariage» pour les couples de même sexe juste après le rejet de la proposition de loi à l’Assemblée nationale par les députes UMP, Nora Berra se dit favorable à un statut du coparent quelques jours après qu’un groupe de 54 députés UMP a présenté – dans un rapport malveillant et mensonger – une vision de la famille extrêmement traditionnelle et passéiste.» (lire: Les députés UMP veulent limiter les droits des pacsés et ceux des célibataires en matière d’adoption). L’APGL a d’ailleurs sollicité Jean-François Copé afin qu’il «se positionne clairement, au nom de l’UMP».

PROPOSITION INSUFFISANTE
Dans un communiqué du 28 juillet, Nathalie Mestre, présidente de l’association Les Enfants d’Arc En Ciel, explique pourquoi le statut de coparent proposé par Nora Berra est insuffisant même s’il constitue une amélioration: «un tel système a ses limites et rejoint la vision biologisante de la famille du rapport présenté par le groupe UMP puisque Mme Berra se dit gênée par l’utilisation de l’expression «deux mères» […] Quelle curieuse conception de l’intérêt de l’enfant que celle qui refuse de voir aussi cette réalité de la famille composée de deux mamans, deux papas ou plus?».

On peut également s’interroger sur le fait que ce soit la secrétaire d’État chargée de la Santé et non celle chargée de la Famille, Claude Greff, qui se soit exprimée. Selon Mathieu Nocent, «cela aurait été probablement trop engageant pour le gouvernement actuel que ce soit la secrétaire d’État à la Famille qui s’exprime en faveur de ce statut de coparent. La position du gouvernement est donc très obscure».

Nora Berra souhaite-t-elle faire oublier sa sortie du 30 mars dernier au Sénat, où elle affirmait que «l’homosexualité est un facteur de risque pour le VIH»? Même si tel est le cas, «nous ne croyons pas qu’une quelconque prise de position favorable à l’avancée des droits pour les homosexuels puisse faire oublier ces propos extrêmement choquants», affirme Mathieu Nocent.

CLAUDE GREFF BOTTE EN TOUCHE
Contacté par Yagg, le service de presse de Claude Greff botte en touche: «Elle a choisi de ne pas répondre suite à l’interview de Nora Berra dans Libération». Lorsqu’on se renseigne sur la position de Claude Greff en ce qui concerne l’homoparentalité, on nous rétorque que «son calendrier est fixé et [qu’]elle n’a pas prévu d’aborder cette question en priorité». Rideau.


 

 

Quels choix de parentalité pour les familles? :
Maman / papa durable ou co-maman / co-papa ?

COMMUNIQUE DE PRESSE
Le jeudi 28 juillet 2011

L’intérêt de l’enfant : le statut de co-parent (sic)


Nos enfants n’ont qu’à bien se tenir parce que l’unité, au sein de l’UMP, fait rage sur les questions de famille. A la « promotion de la famille durable » semblerait s’opposer une vision plus ouverte, plus réaliste : celle de Mme Nora Berra, secrétaire d’Etat à la Santé.

 

Le 13 juillet 2011 un rapport d’un groupe de travail « famille » était présenté par l’UMP.
Le 27 juillet Nora Berra propose, dans une interview accordée à Libération, un statut de co-parent « pour combler un vide juridique ».

 

Un Modèle Familial qui reste celui de l’homme et de la femme


Dans le rapport « famille »,  nous apprenions que la norme juridique se construit sur une logique majoritaire et non sur celle de droit commun, ignorant ainsi la nécessaire protection de tous.
Madame Nora Berra semble donc dénoncer cette perception en rappelant que « les familles homoparentales sont une réalité » et qu’il est de la responsabilité de l’Etat d’en tenir compte.
Certes ! Mais que dit-elle ?

 

«  À l’origine il y a un homme et une femme et un modèle qu’on espère voir perdurer. »
Etrange commentaire qui ressemble à s’y méprendre au contenu du rapport sur la famille prônant la nécessaire altérité d’un homme et d’une femme et la pérennisation de ce Modèle.

 

Dans un pays de libertés de choix, ces propos ne sont évidemment pas admissibles. Oui, les familles homoparentales existent : ce modèle-ci ne mérite de perdurer au même titre que d’autres modèles existant dans notre société (familles monoparentales, familles recomposées…)
N’ayons crainte ! La population homosexuelle ne représente guère plus de 5 % de la population totale et elle tend à se reproduire difficilement. La famille hétéroparentale a encore de beaux jours devant elle !

 

Auto-satisfaction et vision biologisante de la famille


La première « préoccupation » de Me Berra, « ce sont les enfants ». Elle propose donc la création d’un statut de co-parent comme une « réponse satisfaisante » concernant les « (…) les couples de même sexe ». Ce statut serait « inaliénable » – c’est-à-dire « à vie » – et permettrait de partager l’autorité parentale et la transmission du patrimoine.
S’il est indéniable qu’un tel statut pourrait améliorer le quotidien des familles homoparentales, il reste insuffisant. En effet, un tel système a ses limites et rejoint la vision biologisante de la famille du  rapport présenté par le groupe UMP puisque Mme Berra se dit gênée par l’utilisation de l’expression « deux mères ».
Nous ne pouvons que nous interroger sur cette réserve et donc sur la signification de ce que défini le terme « co-parent ».

 

Quelle curieuse conception de l’Intérêt de l’enfant que celle qui refuse de voir aussi cette réalité de la famille composée de deux mamans, deux papas ou plus ? D’autant que nous apprenons que « l’un serait le parent légal, l’autre le co-parent ».

 

Quelle générosité pour les enfants de couples de même sexe : dans les cours de récréation, ils pourront désormais dire que, eux, ils ont une co-maman ou un co-papa durable !
Et surtout ne bousculons pas les normes juridiques actuelles qui s’organisent pour faire croire à une parenté qui ne peut être que biologique. Non les enfants adoptés ou nés grâce à la Procréation Médicalement Assistée ne sont pas biologiquement nés de leurs parents !
Non les parents de même sexe ne font pas croire à leurs enfants qu’ils sont nés de deux hommes ou de deux femmes !

 

Nécessité de faire évoluer la norme juridique organisant la filiation


La question qui se pose ici, est simplement la définition de ce qui fait famille et de ce qui crée la filiation. La réalité sociale et juridique nous montre que ce qui fait famille est à la fois le législateur mais aussi l’implication parentale et ce, indépendamment des liens biologiques. En revanche ce qui crée la filiation n’est nul autre que la loi.

 

Depuis la dépénalisation de l’homosexualité, sa dépsychiatrisation et ces mesures juridiques luttant contre l’homophobie, le législateur tente nous faire croire que les homosexuels sont des citoyens comme les autres.
Or la loi continue de discriminer en restreignant l’accès à certains droits à une partie de sa population.
L’accès à la parentalité et à la parenté sont aujourd’hui régis par une norme juridique qu’il est grand temps de modifier.

 

La prise en compte de la réalité sociale ne se résume pas à « combler un vide juridique » mais aussi à respecter les libertés de choix des individus « libres et égaux en droits ».

 

Les Enfants d’Arc En Ciel – l’Asso ! s’interroge donc, à dix mois des présidentielles et au vu de ces différentes déclarations, sur la position officielle de l’UMP concernant les questions de familles et de parentalité.  Nous ne manquerons pas, par ailleurs, d’interpeller l’ensemble de la classe politique sur ces questions.


Les Enfants d’Arc En Ciel rappellent qu’ils ne souhaitent pas un statut différent mais bien une égalité de droits en ce qui concerne l’accès à la parenté ( et donc à la filiation) et la parentalité (adoption, PMA).

 


Nathalie Mestre                       Amantine Revol

Présidente                                  Vice-présidente

06 74 93 24 56                            06 13 54 33 86   
presidence@enfants-arcenciel.org vice-presidence@enfants-arcenciel.org

Pour la quatrième année consécutive Les Enfants d’Arc en Ciel – L’Asso ! se retrouvent à saint Malo pour un pique nique sur la plage le samedi 20 aout 2011

Voici le temps des beaux jours, du soleil, des pique-niques … et celui de prévoir la prochaine rencontre nationale qui aura lieu à Saint-malo le samedi 20 août à midi sur la plage  du Nicet pour un déjeuner estival et une journée sympathique.

 

Logée dans une crique et nichée au cœur des rochers la plage du Nicet ,accessible par un escalier, nous offrira un lieu de rencontre agréable.

Chacun et chacune apporteront un petit quelque chose à partager (salade, boisson, quiche, dessert…) afin que nous constituions un agréable buffet.

Les parasols, maillots de bain, jeux de plages, crème solaires, glacières… sont les  bienvenues pour cette journée !

Que vous soyez adhérents ou non adhérents, nous vous invitons à participer à cette rencontre.

A vos inscriptions !!!!

Inscriptions et informations (numéro de téléphone en cas de besoin, logement à proximité, adresse exacte, organisation…)  :

– auprès de Stéphanie J. à l’adresse mail suivante contact@enfants-arcenciel.org

ou

– sur le forum des Enfants d’Arc En Ciel dans la rubrique rencontre suivante :

Rencontre Nationale Saint-Malo, aout 2011

 

Au plaisir de vous voir très bientôt !

 

 

Rencontre Pays de la Loire dimanche 10 juillet 2011 – Nantes (44)

L’antenne des Pays de la Loire vous propose une rencontre au PARC DE LA CHANTRERIE à Nantes (Loire-Atlantique) le diamnche 10 juillet 2011.

Que vous soyez adhérents ou non adhérents, venez participer à cette rencontre.

Ce sera l’occasion de se retrouver autour d’un pique-nique conviviale dans un beau parc nantais longeant l’Erdre, avec château et ferme d’éveil. Une sortie qui ravira futurs-parents, parents et enfants.

Pour plus d’info sur le lieux, le lien du site : http://www.nantes.fr/le-parc-de-la-chantrerie


Pour vous inscrire contactez l’antenne Pays de la Loire :
pays-de-loire@enfants-arcenciel.org

Ou inscrivez-vous sur notre forum :
en cliquant ici

https://www.enfants-arcenciel.fr/forum3/viewtopic.php?f=13&t=3448

Homoparentalités, où en est-on ?

vendredi 4 novembre 2011 – Orléans (45)

L’antenne Centre de l’association vous convie à un-débat organisé avec le GAGL45-CLGBT d’Orléans.

 

Homoparentalités, où en est-on ?

 

Martine Gross, sociologue (CNRS) et auteure de plusieurs ouvrages* sur la question, interviendra sur le thème: Homoparentalités : État des lieux et perspectives.

Elle montrera comment les familles homoparentales à la fois différentes et comme les autres, interrogent la norme et remettent en cause le modèle hétéronormé « père – mère – enfants ».

Cette présentation sera suivi d’un débat.

 

Nous vous attendons le vendredi 4 novembre 2011 à 20h30 au 28bis rue Ste Anne à Orléans.

Pour tout renseignement, contactez l’Antenne Centre : centre@enfants-arcenciel.org

*M. Gross (dir.) Homoparentalités, Etat des lieux, Eres 2005

M. Gross, M. Peyceré Fonder une famille homoparentale, J’ai lu, 2007

M. Gross, E. Antier Deux papas, deux mamans, qu’en penser? Débat sur l’homoparentalité. Calman-Lévy, 2007

M. Gross L’homoparentalité. Les idées reçues. Le cavalier bleu, 2009

L’Homoparentalité et le Droit

vendredi 23 septembre 2011 – Orléans (45)

L’antenne Centre de l’association vous convie à un-débat organisé avec le GAGL45-CLGBT d’Orléans.

 

L’Homoparentalité et le Droit

 

Chaque méthode d’accès à la parentalité a des impacts sur les droits de la famille homoparentale qui en découle. Faisons ensemble un état des lieux des droits des familles et des possibilités accessibles actuellement en France pour sa protection.

 

Le GAGL45-CLGBT d’Orléans et les Enfants d’Arc-En-Ciel-l’asso ! vous proposent d’en débattre ensemble, avec la participation de Maître Anne PALADINO, Avocate, le vendredi 23 septembre 2011 à 20h30 au 28bis rue Ste Anne à Orléans.

Pour tout renseignement, contactez l’Antenne Centre : centre@enfants-arcenciel.org

Rencontre Région Centre dimanche 18 décembre 2011

L’antenne Centre de l’association vous convie à un arbre de Noël le dimanche 18 décembre 2011 à midi.

Que vous soyez adhérents ou non adhérents, venez participer à cette rencontre.

Cette rencontre se fera à Corquilleroy (45120)

Comme la fois précédente, nous partagerons un repas ensemble puis les enfants pourront découvrir les petits cadeaux déposés à leur attention au pied du sapin.

 

Repas convivial, activités pour les enfants, échanges, partage, sourires sont les atouts qui font de cette rencontre une vraie réussite !

Pour vous inscrire contactez l’antenne Centre (date limite d’inscription le 3 décembre 2011) :

centre@enfants-arcenciel.org

Ou inscrivez-vous sur notre forum :

en cliquant ici

https://www.enfants-arcenciel.fr/forum3/viewtopic.php?f=13&t=3365


Rencontre Région Centre dimanche 14 août 2011 – (37)

L’antenne Centre de l’association vous convie à un barbecue estival le dimanche 14 août 2011.

Que vous soyez adhérents ou non adhérents, venez participer à cette rencontre.

Cette rencontre aura lieu à 10 Km au sud de Tours.
L’adresse sera donnée en message privé.

Les cordons bleus de la Région Centre ayant déjà démontré leurs qualités, nous vous proposons de tous nous réunir autour de bons petits plats d’été dans le jardin d’adhérentes.

Des jeux d’extérieur seront prévus pour les enfants (et les adultes) et toute idée d’activité est la bienvenue !

Pour vous inscrire contactez l’antenne Centre :
centre@enfants-arcenciel.org

Ou inscrivez-vous sur notre forum :
en cliquant ici

https://www.enfants-arcenciel.fr/forum3/viewtopic.php?f=13&t=3364

Recherchez une action par région